Honoraires de votre avocat à Langon, Bordeaux

Les honoraires sont librement fixés entre l'avocat et son client dans le cadre des principes réglementaires et des recommandations déontologiques des organes représentatifs de la profession.

L'accord sur le montant des honoraires et les modalités de leurs versements peut faire l'objet d'une convention écrite. Dans un souci de transparence, Mathieu ETIVANT vous en soumettra une lors du premier ou second rendez-vous.

Si vos revenus sont inférieurs à un certain plafond, et en fonction des personnes à votre charge, vous pouvez éventuellement bénéficier de l'aide juridictionnelle, totale ou partielle (voir le site service-public.fr).

Les critères généraux de fixation des honoraires de l'avocat sont : la difficulté de l'affaire, le temps consacré au dossier, la notoriété de l'avocat, les frais qu'il doit exposer et la situation financière du client.

Sur ce dernier point, il faut savoir que les cabinets d'avocat, comme toutes entreprises, doivent supporter des charges sociales et fiscales importantes.

En outre, il ne faut pas oublier que certains frais exposés au cours d'un procès seront à votre charge, dans un premier temps, et supportées, à la fin, par la partie qui l'aura perdu (par exemple : frais d'huissier de justice ou d'expertise judiciaire). Ces frais s'appellent les dépens.

Il existe trois modes de facturation des honoraires.

L'honoraire dit « au temps passé »

Le temps consacré par l'avocat à votre dossier sera multiplié par le taux horaire qu'il pratique.

L'honoraire dit « forfaitaire »

Il s'agit d'une somme qui comprend toutes les prestations et diligences de l'avocat fixée de manière globale et définitive.

C'est généralement le cas des consultations ou des procédures simples telles que, par exemple, les divorces par consentement mutuel.

L'honoraire dit « de résultat »

Il s'agit d'un honoraire qui s'ajoute à une des modalités précédentes et qui n'est due que si le résultat convenu a été atteint par l'avocat.

L'avocat est en droit de vous demander le règlement de provisions au début et en cours de procédure. Leur versement s'impute sur l'honoraire convenu lors d'une rédition de compte à la clôture définitive du dossier.

En cas de contestation sur les honoraires, le décret du 27 novembre 1991 institue une procédure simple et gratuite qui consiste dans la saisine du Bâtonnier de l'Ordre auquel appartient l'avocat au moyen d'une lettre recommandée avec accusé de réception dans laquelle le client indique les raisons de sa réclamation.

Contact

Consultez également :

Téléphone : 05 56 63 88 45 Demande de rappel téléphonique